info@rqoh.com 514 846-0163 ou sans frais 1 866 846-0163

logement social

Pour un investissement dans le Soutien Communautaire en Logement Social sans condition!
3 juillet 2018

Pour un investissement dans le Soutien Communautaire en Logement Social sans condition!

33 % d’investissement en soutien communautaire, 33 % de résultats !

En juin 2017, le RAPSIM et la FOHM lançaient la campagne 4 murs ce n’est pas assez ! afin d’obtenir 7 millions additionnels pour le soutien communautaire en logement social, à Montréal, pour les personnes aînées et itinérantes. En mars 2018, le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) faisait l’annonce d’un investissement de 7 millions pour l’ensemble du Québec ne ciblant que les personnes itinérantes résidant en logement communautaire et privé.

L’attribution de ce financement était accompagnée de conditions, dont l’obligation d’adhérer à l’approche de la stabilité résidentielle avec accompagnement (SRA) afin d’obtenir des fonds.

Sur les 7 millions, 4,5 millions seront attribués à Montréal sur trois ans (2018-2021). De ce montant, 1,5 million sera consacré au soutien communautaire, soit seulement 33 % de l’enveloppe budgétaire. Le reste étant réservé au soutien individuel dispensé par l’organisme Projet logement Montréal et aux agents pivot des CIUSSS.

Ces conditions vont à l’encontre du Cadre de référence sur le soutien communautaire en logement social faisant consensus et étant reconnu par l’ensemble des partenaires communautaires et le MSSS. L’approche SRA est une nouvelle façon d’intervenir qui doit s’appliquer dans certains cas et ne peut être l’unique solution à des réalités complexes. Encore moins, se substituer aux besoins en soutien communautaire.

Nous reconnaissons les efforts du gouvernement et sa volonté de trouver des solutions qui ont un réel impact, mais nous réclamons à nouveau au MSSS de réinvestir dans le soutien communautaire généraliste qui a fait ses preuves au cours des dernières années. Les sommes nécessaires doivent être investies pour obtenir des résultats probants.

Par ailleurs, c’est 30 millions supplémentaires qui seraient nécessaires pour assurer le soutien communautaire en habitation à l’échelle du Québec. À l’instar de la déclaration des regroupements nationaux en habitation, nous réitérons le besoin de sommes additionnelles et l’application systématique du Cadre de référence dans toutes les régions du Québec tel que prévu lors de son adoption.

En résumé

Notre demande initiale

  • 7 millions additionnels pour le soutien communautaire en logement social à Montréal, pour les ainés et les personnes à risque d’itinérance

L’annonce du gouvernement (présentée comme une réponse à nos demandes)

  • 4,5 M$ en itinérance pour Montréal, dont 1,5 M$ non récurrent pour le soutien communautaire (soit 500 000 $ par année durant trois ans)
  • Seulement 33 % des sommes sont allouées au soutien communautaire en logement social, le restant étant réservées pour des agents pivot du CIUSSS et les suivis individuels dispensés par le consortium Projet Logement Montréal
  • uniquement à destination des projets itinérance
  • Privilégie l’approche de suivi individuel SRA (stabilité résidentielle avec accompagnement).

Ce qui ne va pas

  • Rien pour les ainés
  • Trop peu de moyens par rapport aux besoins
  • La condition d’adhérer à l’approche SRA pour obtenir du financement est en contradiction avec le Cadre de référence sur le soutien communautaire en logement social qui s’appuie sur un soutien communautaire généraliste et collectif.

Nous réitérons donc nos demandes :

  • Les sommes allouées doivent répondre aux besoins de l’ensemble des personnes vivant en logement social et communautaire
  • Un financement supplémentaire de 7 millions récurrents pour le soutien communautaire en logement social à Montréal
  • Un financement de 30 millions $ récurrent pour l’ensemble du Québec et l’application systématique du Cadre de référence dans toutes les régions, tel qu’établi par la déclaration commune des acteurs nationaux du logement social et communautaire (le Réseau québécois des OSBL d’habitation, le Regroupement des offices d’habitation du Québec, la Confédération québécoise des coopératives d’habitation et l’Association des groupes de ressources techniques du Québec).
Portait des chambreurs
1 juin 2018

Portait des chambreurs

La direction de la Santé Publique de Montréal et la direction de l’Habitation publient aujourd’hui une enquête menée dans les maisons de chambres de Montréal. Menée dans des maisons de chambres privées réparties dans 5 arrondissements de Montréal (Mercier-Hochelaga-Maisonneuve; Rosemont Petite-Patrie; Ville Marie; Sud-Ouest; Cote-des-Neiges Notre-Dame-de-Grâce), l’enquête dégage un portait des personnes qui vivent dans ces habitations.

Avec cette enquête, les deux directions de la Ville impliquées reconnaissent les maisons de chambres dans un mode d’habitation nécessaires à de nombreuses personnes. Tout en soulignant les enjeux d’insalubrité qui accompagnent souvent ces logements, la direction de l’habitation a indiqué souhaiter utiliser les nouveaux pouvoirs dont elle dispose désormais en matière d’habitation pour permettre la rénovation de ces immeubles sans nuire au milieu de vie construit par les locataires.

La FOHM, née en 1986 de la volonté de préserver le parc des maisons de chambres montréalaises de sa disparition ne peut que se réjouir d’une telle orientation. Notre fédération porte depuis plus de 30 ans les intérêts de ces habitations, et souhaite que ces dispositions à venir facilitent la socialisation des maisons de chambres.

 

Lire le rapport

Venez soutenir la marche pour le logement social !
11 avril 2018

Venez soutenir la marche pour le logement social !

Du 2 au 29 septembre prochain, le FRAPRU entraîne dans son sillage tout celles et tous ceux qui veulent se mobiliser pour le logement social ! La FOHM participe et encourage ses membres à soutenir, voire à participer, à cette marche symbolique qui, partant d’Ottawa pour se rendre à Québec, appelle au déplacement des fonds fédéraux vers la capitale nationale pour le développement du logement social.

Votre appui est important et prouve l’importance du mouvement communautaire pour le logement social ! En tant qu’organisme, n’hésitez pas à apposer votre nom parmi la liste des signataires en vous signalant comme soutien auprès de Jean-François Carrier à la FOHM ou directement auprès de nos collègues du FRAPRU !

Et surtout : une marche a besoin de marcheurs et de marcheuses ! Envie de parcourir le Québec de villes en villages pour une journée, pour quelques jours ou pour 3 semaines pour défendre le logement social ? Votre présence sera accueillie avec enthousiasme par l’équipe organisatrice, dont certaines ont déjà usé leurs semelles pour du pain et des roses. L’hébergement se fera tout au long de la marche avec la collaboration des municipalités traversées.

Je veux en savoir plus ! Explorer le site du FRAPRU
Mon organisme souhaite appuyer officiellement la marche : écrire à Jean-François
Je veux plus d’information pour participer à la marche : écrire à Jean-François

 

 

 

Le mirage de l’amélioration du logement  dans le budget fédéral
1 mars 2018

Le mirage de l’amélioration du logement dans le budget fédéral

Le dévoilement du budget du ministre Morneau ne peut que susciter la déception dans le milieu du logement social. Après avoir annoncé sa stratégie nationale sur le logement, destinée à permettre aux moins fortunés de se loger plus aisément, nous voyons aujourd’hui un gouvernement qui mise sur le développement du logement locatif privé. Le choix du logement « abordable » plutôt que social a déjà été expérimenté à Montréal. Le bilan est loin d’être satisfaisant, puisque des logements établis à 98 % du loyer du marché n’offrent pas un avantage significatif pour les personnes à faibles revenus. Au final, ce modèle n’a que peu d’impact sur l’abordabilité du logement.

La FOHM se reconnaît dans la déception du FRAPRU ainsi que dans les mots du directeur général du RQOH, Stéphan Corriveau : « Tant qu’à engager des sommes additionnelles à celles déjà annoncées dans son dernier budget et dans la stratégie dévoilée par le ministre Duclos, le gouvernement aurait mieux fait de les utiliser pour accélérer la mise en place de ses nouveaux programmes et intervenir de façon urgente afin de loger les personnes les plus vulnérables, comme les milliers de personnes qui sont actuellement en situation d’itinérance ».

 

Le Soutien Communautaire : une pratique et une philosophie
26 février 2018

Le Soutien Communautaire : une pratique et une philosophie

 

 

Le 7 mars 2018, la FOHM organise une grande journée de réflexion commune sur le soutien communautaire.
Pour s’inscrire : 514-527-5720 #26 ou communications@fohm.org

Les valeurs

Les valeurs sur lesquelles repose la pratique de soutien communautaire sont :

Liberté, en encourageant l’affirmation et l’estime de soi, l’autonomie et la responsabilisation;
Solidarité, en encourageant l’entraide, la coopération et la mobilisation sociale;
Justice sociale, en encourageant l’égalité des droits, le respect de la dignité des personnes et le respect des différences.

Le soutien communautaire en logement social fait référence à la notion de logement permanent. Ce qui signifie que l’habitation est une fin en soi et non une stratégie d’intervention et que la durée de séjour n’a pas de temps prédéterminé ou est établi en fonction d’un plan d’intervention.

Le soutien communautaire n’est pas :

Une prise en charge de la personne par un tiers, mais bien un soutien momentané pour amorcer une action;
Du maintien à domicile, c’est-à-dire ne peut répondre aux besoins d’entretien, d’aide aux habiletés de la vie quotidienne. Il peut, certes, soutenir la personne mais advenant l’impossibilité de cette dernière, le soutien communautaire verra à ce que la personne puisse recevoir l’aide requise par son état.

 

Les objectifs

OBJECTIF 1 :

LA STABILITÉ RÉSIDENTIELLE

Nature de l’action :

La stabilité résidentielle fait en sorte que le soutien communautaire réponde également à des demandes individuelles.

Comment (les actions) :

Référence, canal de transmission;
Favoriser le développement de conditions sécuritaires (prévention, programme PIED pour les personnes âgées ou encore pour les personnes seules, la gestion de mon espace, le contrôle de ma visite, etc.) ;
Favoriser une approche collective des problèmes individuels exemple : la sécurité;
Atelier sur la gestion de la vie au quotidien;
Connaissance ET partage des services offerts par le réseau et organismes du milieu;
Privilégier la réduction des méfaits;
Personnaliser les rapports avec les locataires.

OBJECTIF 2 :

LA RESPONSABILISATION DES LOCATAIRES

Nature de l’action :

La stabilité résidentielle fait en sorte que le soutien communautaire réponde également à des demandes individuelles.

Comment (les actions) :

Créer des comités divers selon les besoins ou à la demande des locataires;
Informer et consulter;
L’apprentissage passe par les besoins des locataires;
Favoriser le transfert des situations individuelles en situations collectives;
Conscientiser les locataires sur leur imputabilité face au logement et au vivre ensemble;
Favoriser l’intégration des nouveaux locataires par un groupe d’accueil, un manuel d’intégration en les impliquant;
Prendre en compte du formel et de l’informel;
Favoriser le développement de conditions sécuritaires en les impliquant.

Pour le soutien communautaire : Campagne de lettres au ministre Barrette !
25 janvier 2018

Pour le soutien communautaire : Campagne de lettres au ministre Barrette !

Campagne de lettres au ministre Barrette !

Lancée en avril dernier, la campagne 4 murs, ce n’est pas assez ! avec une pétition en ligne et des cartes postales adressées à la Ministre Charlebois, a permis de récolter l’appui de plus de 250 groupes, 2 200 personnes (dont 9 élu.e.s) et une motion d’appui du Plateau Mont-Royal.

À quelques semaines du budget provincial, qui sera le dernier du gouvernement actuel avant les élections, le RAPSIM et la FOHM donnent un nouveau souffle à cette campagne et invitent leurs membres et alliés à participer à une campagne de lettres adressées directement au Ministre de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette !

Des investissements ont été annoncés lors du dernier budget avec 7 millions $ pour le déploiement du Plan d’action interministériel en itinérance, auxquels s’ajoutent 4 millions $ annoncés dans le Plan de lutte à la pauvreté. Ces fonds additionnels sont présentés dans la mesure logement social du Plan de lutte à la pauvreté pour favoriser l’accompagnement des personnes en situation d’itinérance et leur stabilité résidentielle. Il est essentiel qu’une partie importante de ces fonds permette de financer du soutien communautaire en logement social à Montréal.

Pour participer :

Merci de mettre les contacts suivants en copie conforme :

La date limite pour envoyer votre appui est le 28 février 2018.

Guide de conservation des documents
8 septembre 2017

Guide de conservation des documents

Le fonctionnement d’une OSBL d’Habitation provoque la multiplication d’un nombre toujours croissant de documents, parmi lesquels il est aisé de se perdre. Lettres patentes, procès-verbaux, documents d’assurance ou rapport d’un vérificateur externe …Que garder, et combien de temps ?

Pour vous aider à vous repérer, La FOHM met ici à votre disposition un calendrier de conservation des documents et avoir en main les textes qui pourraient un jour vous être demandés.

Télécharger le calendrier de conservation

4 murs ce n’est pas assez – conférence de presse
28 août 2017

4 murs ce n’est pas assez – conférence de presse

C’est sous le soleil que se sont réunis ce lundi 28 aout une centaine de personnes, dans la cour de l’espace Fullum, pour défendre un meilleur financement du soutien communautaire. Clôture médiatique de la campagne 4 Murs ce n’est pas assez, la conférence de presse donnait la parole à Claudine Laurin, directrice de la FOHM, qui a souligné le retard de financement gouvernemental pour le soutien communautaire, tandis que Pierre Gaudreau, coordonnateur du RAPSIM, à renchéri sur le besoin de réponse de la part de la ministre Charlebois sur ce dossier.

Prise de parole de Claudine Laurin (FOHM)

Céline Lacasse, pour l’OSBL pour aînés La Traversée, à mis en lumière l’importance du soutien communautaire en indiquant à quelle point le recours à une personne rendait les démarches plus efficaces pour les locataire de son organisme, tout en soulignant la diversité des activités menées grâces aux intervenant-e-s en soutien communautaire.

 

Prise de parole de Pierre Gaudreau (RAPSIM)

Isabelle Leduc, directrice de Chambreclerc, une OSBL d’Habitation dédiée aux personnes ayant vécues l’itinérance, a indiqué combien le soutien communautaire permettait aux personnes de s’intégrer dans leur communauté, tout en soulignant les importants obstacles à sa mise sur pied causé par le manque de moyens financiers.

Les près de 3000 signatures recueillis pour cette campagne seront postées à la ministre dans la journée, tandis que la pétition demeure encore en ligne quelques temps.

La conférence de presse a été suivie d’un pique-nique mêlant représentants d’OSBL d’Habitation, élus venus assister à l’évènement et locataires des organismes d’habitation.

Lire l’article parut dans le journal Métro