info@rqoh.com 514 846-0163 ou sans frais 1 866 846-0163
Un Toit en Ville accueille une nouvelle ruche urbaine
17 juillet 2018

Un Toit en Ville accueille une nouvelle ruche urbaine

Depuis quelques semaines, les abeilles bourdonnent autour de l’organisme un Toit en Ville. Une ruche urbaine a récemment été installée sur le toit de l’immeuble, ce qui permettra à 50 000 abeilles de polliniser les environs dans un rayon de 5 km et de contribuer au verdissement du quartier.

L’installation des ruches s’est faite en collaboration avec Alvéole, une entreprise sociale fondée à Montréal qui se spécialise dans l’apiculture urbaine depuis 2012.

Au cours des prochaines semaines, Alvéole organisera des ateliers avec les locataires pour qu’ils en apprennent plus sur la biologie de l’abeille, les comportements de la colonie, l’équipement apicole et sur la production et l’extraction du miel. D’ailleurs certains locataires ont déjà pu assister à un premier atelier portant sur le fonctionnement de leur ruche la semaine dernière.

Une belle façon d’impliquer les gens pour les activités communautaires

C’est en apercevant quelques ruches sur des immeubles que Guy Robert, président du CA d’un Toit en ville, a eu l’idée d’implanter ce projet. « J’avais déjà entendu des reportages sur le sujet et j’ai aperçu quelques ruches urbaines sur le toit d’immeubles en me promenant en ville. Je me suis dit que ce serait une très bonne idée d’avoir ce genre de projet ».

« Selon moi c’est une belle façon d’impliquer les gens pour les activités communautaires. C’est une activité qui est différente des autres, les personnes peuvent s’y investir pleinement et l’intérêt pour celle-ci est renouvelé chaque année. Certaines personnes peuvent s’engager dans le projet à court-moyen terme, tandis que d’autres peuvent le faire pour une durée plus longue.»

Un geste environnemental

Alvéole explique que l’apiculture urbaine contribue à accroître la pollinisation, la production locale de miel et le verdissement du milieu urbain.

L’apicultrice Emily Usher indiquait que le déclin des populations d’abeilles mellifères est alarmant puisque le tiers de notre alimentation dépend de la pollinisation. L’apiculture urbaine permet une production de miel durable et contribue à contrer ce phénomène.

Le projet possède également une portée écologique pour les locataires d’un Toit en Ville puisque sur leur toit se trouve également un jardin communautaire. Les abeilles pourront donc polliniser les différents fruits et légumes de ce jardin.

Du miel pour tous

Chaque année, chacune des ruches d’un Toit en Ville produira 10 à 15 kg de miel. À la fin de la saison, les locataires pourront participer à la récolte, à la transformation et la mise en pots de la première cuvée du miel. Le miel produit sera redistribué parmi les 80 locataires et aux différents groupes qui ont appuyé et aidé à la fondation d’un Toit en Ville.

« Nous pouvons également lier notre projet de ruche urbaine avec celui de notre jardin communautaire. Nos récoltes nous permettront de pouvoir préparer des nouvelles recettes de cuisine en groupe par exemple », indique Monsieur Robert.

Guy Robert espère que ce projet pourra démontrer qu’il est possible de pallier activité communautaire et environnement et que ce type d’activités pourra s’étendre à d’autres OSBL d’habitation.

Vous pouvez consulter ci-dessous les photos du premier atelier d’Alvéole.

 

Les commentaires sont fermés.